L’avènement d’un mouvement communal

La commune a un rôle essentiel dans la qualité de vie de ses citoyens par les services qu’elle peut mobiliser et mettre à leur disposition. Elle est actrice de première ligne en matière de prévention, de sécurité et de propreté. La vie communale, au travers de ses interlocuteurs, de son urbanisme, ses écoles, ses aides sociales, son patrimoine, ses voiries sont autant d'éléments qui rythment le quotidien de chaque citoyen. La commune doit créer les conditions d’une vie sociale sereine et faire reculer les discriminations liées au sexe, à l’âge, à l’origine, orientation, handicap et à la condition sociale. Par ailleurs, en tant que niveau de pouvoir le plus proche du citoyen, elle a un rôle essentiel à jouer dans le renouveau démocratique. C’est au sein du niveau de pouvoir local qu’il est possible d’intégrer aisément la participation citoyenne.

Anderlues est en échec sur ces défis de société. Durant ces dernières années, la qualité de vie n'a cessé d'y régresser. Pourtant, on ne peut nier que certaines problématiques ont fait l’objet d’un intérêt par le pouvoir communal mais, sans obtenir de réels résultats.

Aujourd'hui, Anderlues offre une triste réalité à ses citoyens: commune la plus taxée, Anderlues commune où l’on meurt le plus tôt, commune incapable d'assurer l'entretien de son home, Anderlues commune sans espaces verts, commune sans politique de cohésion du développement commercial, Anderlues, commune sans politique d’intégration des personnes touchées par un handicap, Anderlues, commune qui a perdu plusieurs millions d’Euros ces dernières années au point de voir sa trésorerie à un niveau historiquement et dangereusement bas, commune où le patrimoine est délaissé, Anderlues, commune en conflit avec plusieurs services de tutelle et de conseil.

Consterné par l’horizon négatif offert actuellement mais enthousiasmé par les possibilités et leviers qui existent, pourtant, au niveau communal pour répondre aux défis de notre société, des citoyens avec et sans couleur politique ont décidé de s’unir pour porter des réponses réalistes et un projet anderlusien.

Nous avons d’abord couché sur papier la vision que nous avons d’un Anderlues qui gagne. Ensuite, nous avons déterminé les différents thèmes sur lesquels il faut agir pour atteindre cette vision. Cela constitue la colonne vertébrale du programme. Enfin nous avons déterminé des problématiques concrètes et nous y apportons des solutions. L’objectif premier n’est pas la conquête du pouvoir mais bien de penser communal.

Les couleurs politiques s’effacent pour répondre à un projet purement communal. Là où les partis peuvent être des entités qui s’opposent et visent à mettre en avant leur vision de la société et uniquement leur vision, nous avons fait le choix de l’union pour notre commune. Nous avons la maturité de constater qu’il y a du bon dans chaque parti et dans chaque pensée citoyenne. Nous tirons de chaque philosophie politique le plus essentiel pour Anderlues et nous avançons avec ce bagage à forte valeur ajoutée. Anderlues est notre référent.

Quand les sensibilités politiques ne sont pas opposées mais s’écoutent en travaillant à un même objectif, l’art de faire de la politique devient un art non pas conflictuel mais constructif. Les couleurs s’effacent, les citoyens s’investissent, l’intérêt général l’emporte au profit d’une idée fondatrice, communale, positive et favorable pour tous : Anderlues, J’Y CROIS !